PRESS

 

 

 

Des écarts minimes d’un bout à l’autre de la journée…

 

Tout reste à faire en ‘Classic’ !

 

S’il est une particularité de la catégorie ‘Classic’, où la moyenne imposée est de 60 km/h, c’est que les écarts entre les concurrents sont généralement modestes. A fortiori lorsque les conditions ne sont pas trop difficiles... du moins en apparence ! La météo agréable qui a régné sur la région de Bastogne ce samedi a peut-être eu pour effet d’empêcher la course de se décanter réellement, mais plus d’un équipage se plaignait malgré tout d’un manque de grip généralisé et de RT où il valait mieux ne surtout pas traîner en chemin ! Et quand on sait que ce dimanche, les six tests de régularité encore au programme seront disputés en mode ‘Power Stage’, avec des pénalités doublées, on se dit que tout est encore possible.

 

Concrètement, lors de cette première étape, une poignée d’équipages de pointe se sont partagés les meilleures performances. Le début de journée était placé sous le signe de Dirk Van Rompuy et Jens Vanoverschelde (Opel Ascona B), qui se montraient à deux reprises les plus précis, avant qu’Eric Piraux et Catherine Monard (Renault 5 Alpine) ne conquièrent à trois reprises le sommet du classement. Daniel Reuter et Robert Vandevorst (Porsche 914/6), mais aussi Gaëtan Monseur et David Hanquet (BMW 325i) parvenaient à se mettre en évidence avant l’entame de la dernière partie de journée, riche de trois nouveaux RT.

                      

Au moment où la nuit tombait sur Bastogne, Van Rompuy-Vanoverschelde possédait un avantage de… 1,1 point sur Piraux-Monard. Suivaient Reuter-Vandevorst à 12,1 points, ainsi que les inattendus Giorgio Schön et Francesco Giammarino, duo italien qu’on n’attendait pas à pareille fête avec leur Alfa Romeo Giulia 1300 de 1966. Hélas pour les Transalpins, la belle aventure dans les hautes sphères du classement se terminait dans la RT8, la show de Mirwart, l’Alfa effectuant un tour trop peu ! Une erreur synonyme de grosse pénalité et de fin de prétention à la victoire… 

 

De montée en puissance, il en était par contre question pour Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen (Ford Escort MK1), qui se distinguaient dans le RT8 Mirwart, mais aussi et surtout pour Damien Chaballe et Georges Chalsèche (Volvo 122 S), qui s’offraient les trois derniers meilleurs temps, de quoi leur permettre de gravir quelques places au classement général.

Catastrophe par contre pour Van Rompuy et Vanoverschelde, qui cassaient dans un RT de Mirwart décidément très sélectif, ce qui mettait un terme à leur prestation. Abandon également pour Patrick Lambert et Patrick Lienne (BMW 2002 Ti), victimes d’un bris de cardan.

Au terme de cette première journée, Piraux-Monard ont donc pris les devants au classement général. Ils repartiront demain matin avec un total de 147,8 points. Il devance de peu Reuter-Vandervorst (155,7 points), Chaballe-Chalsèche (158,5 pts), Schoonbroodt-Gehlen (173,6 pts), Dujardyn-Deplancke (Porsche 911) et Baugnée-Remion (Ford Escort MK1, 193,2 pts).

Et le meilleur reste sans doute à venir…

(Fin)