PRESS

 

 

Thierry Neuville en démonstration, la guigne pour Duval

 

Après l’énorme succès populaire de la séance de dédicaces et de la parade en ville de vendredi soir, 283 équipages ont pris le départ, ce matin à Bastogne, de la 59ème édition des Legend Boucles.

Et d’emblée, gros coup de théâtre puisque le N°1 François Duval ne sortait pas de la première spéciale se terminant devant un château de Mirwart pris d’assaut par des milliers de spectateurs.

« Bloqué derrière la petite Peugeot 205 Demo partie juste devant moi, je me suis énervé et j’ai cassé la pédale et le câble de gaz, » racontait le triple vainqueur qui réparait et repartait dès l’ES2 achevée avec un échappement cassé. Le temps de souder et le pilote de la Ford Escort écopait de 1200 points de pénalités pour avoir raté deux spéciales. « On est tout de même reparti pour le fun, par respect pour les organisateurs et les spectateurs. »

Le pilote de Cul-des-Sarts nous gratifiait de quelques solides passages et signait un 2ème puis deux 3èmes chronos avant d’abandonner une troisième fois du côté de Chevron, tuyau d’essence percé. Le team et l’équipage hésitaient à repartir ce dimanche pour le « Challenge terre »

                          

Le duel tant attendu entre nos deux vainqueurs de WRC a donc, hélas, été avorté. Et s’est transformé en un impressionnant cavalier seul de la Porsche 911 BMA N°5 de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul signant douze scratches sur douze. Une véritable démonstration de l’équipage d’usine Hyundai en WRC achevant la première étape avec une avance de plus de 120 points, l’équivalent de deux minutes sur le lauréat de la dernière édition, son équipier Bernard Munster.

« Le pilotage d’une Porsche est moins facile que celui d’une Escort, » souriait le Saint-Vithois avouant s’être bien amusé. « Je me suis même rendu coupable de deux tête-à-queue. Je me réjouis maintenant de découvrir le pilotage de cette propulsion sur la terre. »

Même s’il possède une avance considérable et si, à la régulière, on ne voit pas qui pourrait encore l’empêcher d’inscrire dimanche pour la première fois son nom au palmarès des Boucles, on se regardera bien, au vue de son début de saison, de vendre la peau de l’ours.

« Il reste encore 80 km et en pneus neige sur la terre, il faudra surtout rouler propre pour éviter les crevaisons, » expliquait Nicolas Gilsoul, déjà vainqueur des Legend en 2010 aux côtés de Bruno Thiry. « On se régale. On se croirait déjà au Mexique côté ambiance. Par endroits, il y a vraiment beaucoup de monde. »

Derrière les deux Porsche quelque peu avantagées par leur puissance et leur plus grande motricité sur des routes sèches, un Patrick Snijers en grande forme complétait le podium provisoire sur une Ford Escort Groupe 4 lui rappelant ses premiers succès il y a 36 ans…

L’octuple vainqueur des Boucles possédait moins de deux points d’avance sur la Porsche de Marc Timmers, l’étonnante BMW 2000 Ti de 1966 de Guino Kenis clôturant le Top 5. Lui aussi dans un bon jour, Fred Bouvy perdait quelques précieux points après avoir écopé d’un temps forfaitaire suite à la sortie de route dans l’ES10 de Chevron de la Lancia Beta Monte-Carlo de Jean-Pierre Van de Wauwer (équipage indemne).

                          

Entre ceux-là, le rallye va se jouer dimanche sur la terre avec pas mal de crevaisons à prévoir, des pénalités doublées et un parcours normalement secret pour tout le monde. L’expérience va faire la différence.

Après l’abandon à la fin de l’ES11 de la Datsun de Bruno Thiry (moteur), Romain Delhez (Opel Transeurop), Geoffrey Leyon (Ford Escort), le Britannique Tim Pearcey (Ford Escort) et l’Allemand Andreas Gerst (Porsche) complétaient le Top 10.

Ils devançaient le Français Jean-François Mourgues (Ford), le Néerlandais Olaf Pothoven (Volvo 122S), Félix-Marie Brasseur (Porsche), Benoît Galand (Peugeot 504 V6) et Yves Matton (Porsche).

Parmi les anciens vainqueurs, on notait encore les 19ème et 20ème places de Renaud Verreydt et Larry Cols. Le premier a connu pas mal de soucis (alternateur, boîte, pneus,…) au volant de sa « nouvelle » Escort MKI, tandis que le « Pilote Mystère », de retour après neuf ans d’absence, prenait doucement ses marques pour sa première en propulsion.

Enfin, notons qu’outre les trois anciens vainqueurs François Duval, Jean-Pierre Van de Wauwer et Bruno Thiry, le pilote officiel Citroën Stéphane Lefèbvre a inauguré la liste des abandons notoires, la transmission de sa Visa 1000 Pistes Gr.B rendant l’âme dès le premier chrono.

La deuxième journée démarrera ce dimanche à 8h07 par la RT13 de Bercheux-Bernimont avec dans l’ordre 160 Classic environ, puis les Demo et les Legend prévues donc 1h25 environ après la première voiture. L’arrivée est programmée à 12h56 à Bastogne, le vainqueur des Legend devant être connu peu avant 15h00.

                        

Legend Boucles : Le classement à l’issue de la 1ère étape : 1. Neuville-Gilsoul (Porsche Carrera RS Gr.4) 525,40 points ; 2. Munster-Munster (Porsche Carrera RS Gr.4) à 133,94 pts ; 3. Snijers-Geeraerts (Ford Escort MKII BDA Gr.4) à 187,62 ; 4. Timmers-Hermans (Porsche 911 Carrera Gr.4) à 189,27 ; 5. Kenis-Vanoverschelde (BMW 2000 Ti) à 201,66 ; 6. Bouvy-Hottelet (Porsche 911 SC 3.0 Gr.4) à 242,12 ; 7. Delhez-Bonaventure (Opel Manta Transeurope) à 253,53 ; 8. Leyon-Deposson (Ford Escort MKII) à 280,46 ; 9. Pearcey-Shanks (GB/Ford Escort MKII BDA Gr.4) à 355,48 ; 10. Gerst-Enderlle (All/Porsche 911 Gr.4) à 369 ;00 ; 11. Mourgues-Giraudet (Fra/Ford Escort MKII BDA Gr.4) à 371,65 ; 12. Pothoven-Molenkamp (P-B/Volvo 122S) à 375,06 ; 13. Brasseur-Brasseur (Porsche Carrera RS) à 384,91 ;  14. Galand-Prévot (Peugeot 504 V6) à 390,35; 15. Matton-Elena (Bel-Mon/Porsche 911 Gr.3) à 398,90 ; 16. Deflandre-Lambert (Porsche 911 Gr.4) à 407,74 ; 17. Jansen-Van den Houdt (P-B/Ford Escort MKI) à 410,42 ; 18. Mondron-Werner (Porsche 911 Gr.4) à 422,87 ; 19. Verreydt-Elst (Ford Escort MKI) à 423,28 ; 20. Cols-Leyh (Ford Escort MKII 8S) à 450,19