PRESS

 

 

Le Racing Festival est un événement bien ancré dans le calendrier du circuit de Spa-Francorchamps, marquant un des moments forts de la saison automnale sur la piste ardennaise. Le meeting organisé par le Royal Automobile Club de Spa a déjà connu ses premiers débats ce samedi. Après que les bolides au Biscione de la Scuderia Alfa Classico aient marqué le coup d’envoi des festivités sur le coup de 9h30 avec leur première séance qualificative, les premières courses ont animé toute l’après-midi, sous un ciel couvert mais sans la moindre goutte de pluie à l’horizon.

 

C’est la Deutscher Tourenwagen Cup qui a eu l’honneur d’entamer le bal. Si on devait regretter le désistement de dernière minute de Cora Schumacher, ex-épouse de Ralf, les spectateurs présents ont assisté à une course-poursuite entre le Suisse Milenko Vokovic (Audi A3) et l’Allemand Heiko Hammel (Ford Fiesta ST). Une petite seconde séparait les deux hommes sous le drapeau à damier. Le Tchèque Tomas Pekar (Renault Clio RS IV) monte sur la troisième marche du podium. Victoire autoritaire de Ralf Glatzel (Ford Fiesta ST) en Production 1 tandis que le Russe Pavel Lefterov (Volkswagen Scirocco) s’impose en solitaire dans la Production 2.

Déjà présents dans les Ardennes à l’occasion du Spa Euro Race, les concurrents du Supercar Challenge ont en décousu durant une heure. Partie en pole position, la Ligier-Nissan JSP3 engagée en « Guest » pilotée par Max Koebolt prenait un mauvais départ mais reprenait rapidement son bien des mains de Henk Thuis (Puma RT). Nigel Melker allait parachever le travail et offrir au jeune duo batave une victoire nette et sans bavure. Un succès bien tombé le jour de l’anniversaire de Koebolt, tout content de recevoir un… gâteau sur le podium ! Thuis prenait la médaille d’argent et s’imposait dans la catégorie Super GT après avoir pris le meilleur sur la Volvo S60 Silhouette de Henry Zumbrink. La meilleure prestation noire-jaune-rouge venait de la Ginetta-Nissan LMP3 Prime Racing de Jean-Pierre Lequeux et Jean-Marc Ueberecken, cinquièmes au général.

En GTB, la Porsche 997 GT3 Cup du Français Yann Penlou l’emportait devant les BMW M4 Silhouette du tandem belge Sluys-Mattheus et de Meijer-Herber. Victoire in extremis de Van den Maat-Schreurs (BMW M3 E46) en Supersport tandis que les Belges Chris Voet et Bart Van den Broeck (Peugeot RCZ) décrochaient l’or en Sport, 1,6 seconde séparant les trois premiers dans la classe.

De l’action, il ne pouvait qu’en avoir lors de la première manche des Caterham Graduates qui clôturait la journée sous un soleil revenu de plus belle. Pas moins de 65 exemplaires de la réincarnation de la mythique Lotus Seven se présentaient ainsi sur la grille et passaient toutes le premier tour sans le moindre incident ! Après un regroupement de l’impressionnant peloton suite au déploiement de la Safety Car en raison de la sortie sans gravité de Michael Downing au sommet du Raidillon, Dylan Stanley (n°152) s’imposait au finish face à Alex Gurr (n°198) et Zoltan Casbai (n°155). Luke Cooper (n°15) enlèvait la classe Mega Graduate et précédait Toby Briant (n°101), lauréat en Super Graduate. Victoire en Sigma Graduate pour David Webber (n°62) tandis que Graeme Smith (n°99) gagnait en Classic Graduate.

Ce dimanche, cinq autres courses seront au programme avec les deuxièmes manches de Supercar Challenge, Caterham Graduates et Deustcher Tourenwagen Cup, mais aussi les deux courses de la Scuderia Alfa Classico.

Sans oublier bien sûr la démo, sur le temps de midi, d’une quarantaine de voitures de rallye historiques ayant participé aux Legend Boucles avec en vedettes l’Alfa GTV6 confiée en 2014 à Bruno Thiry, mais aussi une Porsche 911 de 1973 pilotée par l’ancien vainqueur et grand malchanceux de la dernière édition à Bastogne (le moteur de sa Ford avait rendu l’âme avant le départ), Marc Timmers. Un apéro motorisé suivi d’un « drink » lors duquel les organisateurs lèveront un petit coin du voile sur l’édition 2017 des Legend Boucles des 18 et 19 février prochains.