PRESS

 

 

 


En Classic aussi, tout se jouera
ce dimanche sur les RT forestiers ! 

Une première journée de toutes les folies, riche de 12 Regularity Tests disputés par une météo exécrable à souhait, et au bout du compte, un suspense qui reste total avant les désormais légendaires spéciales forestières de ce dimanche ! A l’instar de ceux de la catégorie ‘Legend’, les concurrents en ‘Classic’ ont dégusté ce samedi au départ de Bastogne, à tel point qu’au retour sur le podium de la Place McAuliffe sur le coup de 22 heures, les visages étaient marqués. C’est néanmoins lors des six derniers RT forestiers de ces Legend Boucles très éprouvantes que tout va se jouer…

Cette longue journée débutait par une belle surprise, la Ford Escort MK1 #343 de Jean Dujardin et Pierre Rondelet pointant au sommet de la hiérarchie au terme de la première zone de régularité. La suite allait pourtant plaider en faveur des équipages favoris de cette catégorie ‘Classic’, avec un leadership longuement occupé par Patrick Lambert, secondé par le copilote vainqueur en 2015, le Français Frédéric Cancel. Mais alors qu’on pensait que la BMW 2002 Ti #205 allait boucler cette première journée en tête, l’équipage perdait gros dans l’ultime RT, victime d’une panne de type électrique !

Même si le classement officiel au terme du RT12 ne sera connu que sur le coup de 2 heures du matin, Yves Deflandre et Patrick Lienne (Porsche 911) semblaient plutôt sûrs de leur coup au retour à Bastogne, étant d’ores et déjà prêts à attaquer les tronçons dominicaux en leaders. On se dirige d’ailleurs vers un classique du genre pour ce qui est de la lutte pour la victoire, puisque Daniel Reuter et Robert Vandevorst (Porsche 914/6) profitaient des ennuis de Lambert-Cancel pour se porter en 2ème position.

Derrière ces deux Porsche aux styles bien différents, la foire d’empoigne s’annonce totale entre de très gros outsiders, à l’instar des Italiens Alessandro Olivieri et Cesare Rainisio, tout simplement épatants avec leur Ford Anglia qui a néanmoins pris un coup dans l’aile au passage, Philippe et Julie Deplancke (Porsche 911 Carrera), les Français Frédéric Magdziarek et Philippe Lhomme avec leur très belle BMW 2800 CS, les inévitables Claude Ninane et Christophe Simon sur Opel Kadett C, mais aussi les duos Gengou-Gathy (Volvo 142 S), Ambrosini-Abel (Audi 80 GTE) ou Van Dalen-Minguet (Ford Escort MK2). Moins de réussite pour Eric Piraux et Catherine Monard (Renault 5 Alpine), qui échouaient en dehors du top 10 après une journée compliquée, voire frustrante.  

Ce dimanche, ce sont les concurrents de la catégorie ‘Classic’ qui auront le privilège d’ouvrir la route lors des six tests de régularité. De quoi garantir un splendide feu d’artifice final, à coups de pénalités doublées, Power Stages obligent…

 

Voilà qui promet ! Suite et fin sur le coup de 18 heures, au terme de la cérémonie protocolaire…