PRESS

 

 

 


Bernard Munster détrône Markko Martin avant la terre

Malgré une météo plus pourrie que jamais, le vent et la pluie n’arrêtant quasi pas une seconde durant toute la journée, le public, bien discipliné, est venu en masse pour assister à la première journée des Legend Boucles.

Une première étape marquée d’emblée par l’abandon de Marc Timmers, moteur cassé avant même le premier Regularity Test. Rageant pour le premier lauréat des Boucles qui en avait les larmes aux yeux.

Pas de chance non plus pour son ami Freddy Loix, victime d’un début d’incendie avant même d’avoir défié le chrono.

Une première spéciale où huit pilotes (Markko Martin, Romuald Thirion, Edouard Mondron, Bernard Munster, Fred Caprasse, Tim Pearcey, Bruno Thiry et Stéphane Lefebvre) réussissaient à tenir la moyenne de 80 km/h. Mais dès le deuxième tronçon chronométré télévisé de Cobru Show, Markko Martin signait le « scratch » seul et s’isolait en tête du classement.

Dans un style propre et efficace, sans prendre de gros risques et malgré un demi tête-à-queue, l’Estonien assisté de Stéphane Prévot allaient mener une bonne partie de la journée aux commandes de la Ford Escort MKII Gr.4 BDA My Vintage. « Le parcours est très beau mais extrêmement glissant, » confiait l’ancien quintuple vainqueur en WRC avouant bien s’amuser. « Je dois m’habituer à devoir parfois freiner avant la ligne pour tenir la moyenne et surtout à la boîte inversée me perturbant pas mal. Mais hormis cela, je me fais plaisir. »

Leader jusqu’à la nuit tombée, soit durant les neuf premières spéciales, le « Pilote Mystère » se faisait toutefois dépasser à la tombée de la nuit par deux vieux renards et anciens vainqueurs de l’épreuve, Bernard Munster et Jean-Pierre Van de Wauwer. Frappant un grand coup lors du passage dans la « Macrale », le juge de paix de ce samedi avec plus de 19 km à parcourir à la lueur des phares, le grand pilote Porsche, auteur de cinq meilleurs temps sur douze, rentrait à Bastogne avec une avance de 38,31 points sur Markko Martin.

« On a plutôt bien géré cette première partie de rallye dans des conditions très difficiles, » se félicitait le Courtraisien épaulée par sa compagne Andrée Hansen. « Mais rien n’est encore gagné. Il reste six spéciales secrètes sur terre apparemment très compliquées à disputer ce dimanche. Tout peut encore changer. »

« Markko a désormais l’Escort bien en mains. Je suis confiant. J’espère qu’on va pouvoir mettre la pression sur Bernard et faire la différence sur la terre, » confiait Stéphane Prévot, l’équipier de l’invité vedette de cette édition repassé in-extremis à la 2e place.

Finalement troisième, à deux points seulement de l’Estonien, Jean-Pierre Van de Wauwer regrettait d’avoir été gêné par Jérôme D’Ambrosio lors de la dernière RT show de Livarchamps et perdu bêtement six points. « Mais le rallye n’est pas fini le samedi cette année, » souriait-il.

Quatrième et cinquième à respectivement 48,9 et 58,86 points, Bruno Thiry (Datsun Violet Gr.2) et Yves Matton (Porsche 911) qu’on n’attendait pas nécessairement à pareille fête pouvaient même encore prétendre à la victoire.

Sauf catastrophes en cascade lors de la 2e étape décisive, le vainqueur appartient à ce quintet de tête.

Brillant sixième sur son Escort MKI 8 soupapes, Fred Bouvy devait malheureusement renoncer avant la dernière RT, en panne d’essuie-glace. « Il était impossible de continuer ainsi, mais on va réparer et repartir dimanche pour s’amuser un max sur la terre. »

D’autres n’auront sans doute pas cette chance. On pensait à Stéphane Lefebvre, trahi par le moteur de sa Citroën Visa dès la 4e RT, à François Verbist (transmission) ou à Cédric Cherain, auteur de quelques petites fautes avant de sortir de la route dans Stoumont. Des retraits dont profitait François De Spa (Porsche) pour occuper une belle sixième place devant le Britannique Tim Pearcey, très « chaud » en début de journée.

Sans doute un peu déçus, les spectaculaires Grégoire de Mevius (Nissan 240 RS Gr.B) et Renaud Verreydt (Ford Escort Gr.4) encadraient le régional de l’étape Fred Caprasse (Ford Escort) pour compléter Top 10. Les deux anciens triples vainqueurs des Boucles comptent sur les six ultimes étapes forestières pour remonter au classement. Car si ce samedi, six des douze RT passaient à zéro, les pilotes ne devraient plus devoir ralentir lors de la très attendue joute dominicale.

 

Legend Boucles : Le classement à l’issue de la première étape : 1. Munster-Hansen (Porsche 911 Gr.4) 118 ; 2. Martin-Prévot (Est-Bel/Ford Escort MKII Gr.4) à 38,31 points ; 3. Van de Wauwer-Paisse (Lancia Beta Monte Carlo Gr.2) à 40,50 ; 4. Thiry-Portier (Datsun Violet Gr.2) à 48,90 ; 5. Matton-Elena (Bel-Mon/Porsche 911 Gr.3) à 58,86 ; 6. De Spa-Carabin (Porsche 911 Gr.4) à 101,30 ; 7. Pearcey-Louis (GB-Bel/Ford Escort Gr.4) à 137,64 ; 8. De Mevius-Leyh (Nissan 240 RS Gr.B) à 146,15 ; 9. Caprasse-Razzi (Ford Escort MKII) à 146,64 ; 10. Verreydt-Elst (Ford Escort MKII Gr.4) à 155,19 ; 11. G.Mondron-Werner (Porsche 911 Gr4) à 169,12 ; 12. Leyon-Deposson (Ford Escort RS MKI) à 182,46 ; 13. Delhez-Bonaventure (Opel Ascona A) à 213,95 ; 14. Kenis-Buysman (BMW 2002 Ti) à 271,93 ; 15. Janssen-Van den Hout (Ford Escort RS1600) à 312,51