PRESS

 

 

 

Recos impossibles mais notes de pros pour une journée terre à 75% nouvelle !

 

Véritable première belge, la 2e journée entièrement sur terre constitue la grosse nouvelle attraction des Legend Boucles qui se disputeront le week-end des 20 et 21 février.

Après un déménagement réussi à Bastogne où l’on va soigner l’animation en ville, Pierre Delettre et ses troupes ont encore réussi à innover.

« Après une première étape déjà bien corsée, la 2e étape forestière s’annonce comme un vrai régal pour les amateurs de glisse, » s’exclame un organisateur lui-même émerveillé par certains recoins encore inconnus de notre beau pays. « Six spéciales différentes seront à parcourir le dimanche. Et septante-cinq pourcents des étapes forestières seront totalement inédites. »

Du jamais vu donc et jamais reconnu…
 

«L’expérience nous a appris qu’il était très difficile en Belgique d’encore garder un secret. Trop de personnes doivent avoir les plans à l’avance pour des raisons de sécurité. A l’heure d’internet, éviter les fuites est devenu impossible, nous en sommes bien conscients, » admet le fils d’Alphonse. « Mais ici, il sera très compliqué voire impossible de tricher. D’abord parce que certains tronçons se trouvent dans des propriétés privées, fermés et interdits à la circulation en temps normal. Ensuite parce que, avec les récentes chutes de neige, des arbres sont tombés en travers de la route empêchant ainsi les mauvais esprits ne respectant pas les règles du jeu de venir s’entraîner.  Bien sûr, certains vont encore se croire plus malins que tout le monde et essayeront, coûte que coûte, de passer. C’est triste à dire, mais les premiers qui se feront prendre paieront (cher) pour les autres. On recommande donc vivement à tout le monde de respecter le règlement interdisant les reconnaissances à l’exception de la journée du vendredi pour les concurrents inscrits en Legend. »

Afin de garder une toute belle surface pour le jour de la course, les recos des six spéciales de la 2e étape seront purement et simplement interdites.

« Mais, contrairement à l’an dernier, les équipages recevront, à l’issue de la première étape du samedi, un carnet de notes prises par un équipage suédois professionnel habitué à ce type d’exercice. Le système utilisé sera celui des angles des virages en degrés. Un mode d’emploi en trois langues (français, néerlandais et anglais) de dix pages expliquant les symboles utilisés complètera le package. Les pilotes ne rouleront donc pas à vue. En plus des flèches type RAC déjà utilisées l’an dernier, il y aura donc des notes identiques pour tous. Cela évitera à chacun de stresser ou de tomber dans un gros piège en roulant à vue… »

Voilà qui devrait en rassurer certains.

Rappelons aussi qu’il sera tout à fait possible pour un équipage ayant abandonné la veille de repartir le dimanche pour l’étape sur terre, tout comme il est permis, après avoir payé son engagement, passé le contrôle technique et franchi le podium, d’abandonner directement et de ne repartir que le dimanche pour le plat de résistance.

« C’est marrant car on a eu des demandes dans les deux sens, » confie le G.O. ardennais. « Certains pilotes ne souhaitant rouler que sur la terre et d’autres préférant ne pas risquer d’abîmer leur matériel le dimanche même si le terrain n’est pas cassant du tout. Et en fait, les deux sont possibles. »

 

Pas étonnant dès lors qu’à huit jours seulement de la clôture des engagements, le jeudi 4 février, il ne reste déjà plus que quelques places disponibles pour un événement Legend à ne surtout pas manquer.