PRESS

 

 

 Après deux premières journées bien ensoleillées, c’est sous la pluie et un ciel bien sombre qu’a débuté la troisième et dernière partie du Racing Festival.

Des conditions d’adhérence précaires pimentant encore un peu plus le spectacle et bouleversant certaines hiérarchies établies sur le sec.

Première course de ce dimanche, le McMillan Caterham Graduates réunissant une soixantaine de bolides sans toit a donné lieu à une superbe bagarre pour la victoire, le Britannique Richard Pursglove s’imposant sous le drapeau à damier pour 40 minuscules millièmes face à son compatriote Adrian Russell.

Ce fut étrangement nettement moins disputé lors de la première manche de la Renault Clio Cup Benelux où tout, ou presque, se joua au départ et dans le premier tour bouclé en tête par le poleman et futur vainqueur Melvin De Groot, jamais réellement inquiété. Roulant de concert, Pim Van Riet et Marcel Dekker, meilleur Junior, complétaient le podium devant notre compatriote Régis Gosselin. Bondissant de la 9e à la 4e place, le meilleur Belge parmi une meute de Néerlandais résistait jusqu’au bout au retour de Niels Kool. Seulement 11e, le dauphin du championnat Niels Langeveld ne pouvait profiter de l’absence du leader Sebastiaan Bleekemolen pour signer une bonne opération au championnat.

Avec seulement douze monoplaces en piste, la seconde joute de FR1.6, démarrée après un tour derrière « safety car » fut nettement plus disputée. En pole, Paul Sieljes se faisait de suite doubler par Janneau Esmeijer avant d’abandonner au 3e tour, victime de sa mécanique. Esmeijer partant à la faute au 4e passage aux Combes, le tiercé de tête changeait à nouveau, l’Estonien Ralf Aron s’envolant vers la victoire devant l’Autrichien Florian Janits et notre jeune compatriote Max Defourny. Un instant sixième, le Liégeois de 15 ans découvrant le pilotage d’une monoplace chaussée de pneus sculptés se battait jusqu’au bout pour décrocher son 2e podium sur le tracé spadois. Bien joué. 

Après deux épreuves de Classic Touring Cars remportées au sprint par la BMW M3 de Jack Stanford (avec moins d’une demie seconde sur la Ford Sierra Cosworth de Jim McLoughlin) puis avec plus d’une demie minute d’avance pour la Ford Escort Cosworth de Dave Cockell, les Clio remontèrent en piste pour une deuxième manche très âprement disputée même si, au final, menée de bout en bout par Niels Langeveld. Mais derrière, après le calage au départ de Loris Hezemans, en première ligne, on aura assisté à une bataille comme on les aime entre cinq concurrents échangeant leurs positions au fil des passages et au petit jeu de l’aspiration dans la montée des Combes. La remontée du jour était à mettre à l’actif de Marcel Dekker, le meilleur Junior, échouant au 2e rang, à une demie seconde du vainqueur. Il précédait Pim Van Riet, Mevin De Groot et Régis Gosselin (1er Belge et 2e Jr), à nouveau auteur d’un départ de folie lui permettant de gagner d’emblée quatre places.

Enfin, la 2e manche du Supercar Challenge clôturait cette édition 2014 du Racing Festival. Une ultime course d’une heure et un tour s’achevant au sprint également. Premier leader, Kelvin Snoeks était à nouveau trahi par la mécanique de sa Volvo S60 Silhouette. Jan Storm et Nick Bouwhuis le relayaient en tête à l’issue de l’arrêt obligatoire. Grâce à un temps de « pitstop » plus court et malgré un « stop and go » de dix secondes pour ne pas avoir respecté la longueur de leur arrêt, l’équipage de la BMW Z4 GT3 parvenait à conserver deux dixièmes d’avance sur la Ferrari 458 GT3 de la paire britannique Keen-Balfe, victorieuse la veille.

Passé le drapeau à damier en premier, le duo Lanting-Herber (Ferrari) échouait finalement au 3e rang après avoir écopé de 20 secondes de pénalité pour non-respect du temps d’arrêt.

Cela a également été extrêmement serré en GT où la victoire revenait à la Dodge Viper de Wilkens-Scott, une seconde devant la Ferrari 458 GT3 Curbstone des leaders du championnat, nos compatriotes Patrick Van Glabeke et Frédéric Jonckeere. Entre les deux s’intercalait à la 7e place absolue la Nissan GT-R GT3 de Philippe Stéveny associé au Français Stéphane Bailly.

Enfin, si la BMW M4 Silhouette des Belges Steve Vanbellingen et Ward Sluys devait cette fois se contenter de la plus petite marche du podium en GTB, Werner Van Herk imposait sa Mazda 3 en Super Sport.