PRESS

 

 

 Beaucoup de spectacle au Spa Euro Race

 

Nyck De Vries et Henry Zumbrink impériaux

 

Le grand soleil de samedi avait fait place à un ciel très nuageux, brumeux même par endroits, à l’heure de la première course du dernier jour ce Spa Euro Race, la troisième manche des Mitjet Series.

 

Une épreuve malheureusement réduite à trois tours de course suite à la neutralisation sous « safety car » pour un accroc dans le peloton lors du premier passage à la chicane Bus Stop.

 

Fidèle à son habitude, l’organisateur Jean-Philippe Dayraut, hors course, s’arrêtait quelques mètres avant le drapeau à damier pour laisser la victoire en Supertourisme à Rudy Servol devant Ronald Basso et Gregor Raymondis. En deux litres atmosphériques, Roman Ricci profitait de la règle du Top 10 inversé sur la grille et du temps de course réduit pour s’imposer devant George et Carrière.

 

L’orage évité de peu, le soleil faisait même sa réapparition pour une deuxième manche de Formula Renault 2.0 Alps menée de bout en bout, dominée même par le Néerlandais Nyck De Vries franchissant le drapeau à damier avec douze secondes d’avance sur le Russe Matevos Isaakyan accroché durant quelques tours par Ben Barnicoat. Un Britannique usant de toutes les ruses et surtout dépassant les limites de la piste pour résister et dépasser en fin de course un Charles Leclerc remonté de la 12e place. Un comportement lui valant une pénalité d’après-course de deux secondes rendant le podium virtuel au Monégasque.

 

« Deux courses, deux poles et deux victoires, voilà qui clôture un week-end parfait pour moi, » souriait le très enthousiaste petit Junior McLaren de 19 ans tout de même s’envolant vers le titre en FR2.0 Alps.

 

La manche de deux heures du Britcar permettait ensuite à la Ferrari 458 Challenge de Nigel Greensall, une vieille connaissance habituée à nos compétitions, et de Darren Nelson de s’imposer au terme d’une belle lutte avec l’Audi R8 GT3 de Peter Cook et Frank Pelle. En tête à l’issue de ravitaillements visiblement un peu trop rapides dans son chef et sous le drapeau à damier, l’Australien Jake Camilleri (avec sa Silhouette Ford Focus équipée d’un puissant Ford Coyote 5 litres de 500 chevaux) se faisait finalement exclure de la course pour ne pas avoir respecté une sévère pénalité (stop and go de 90 secondes). Victorieuse la veille, la Mosler de Cintrano-Morcillo devait cette fois se contenter du 11e rang après avoir connu quelques soucis. 

 

On enchaînait directement avec la 2e joute d’une heure plus un tour du Supercar Challenge. Et malgré un temps d’arrêt plus long en raison de sa victoire de la veille, Henry Zumbrink récidivait aux commandes de sa magnifique Volvo S60 V8 Silhouette. On assistait par contre à une très belle lutte pour les accessits entre la BMW Z4 GT3 de Snoeks, l’Aston Martin de Bailey-Schulz, la Ferrari 458 GT2 d’Herber-Lanting (bousculée dans le dernier virage) et la Ferrari 458 Italia de Niek Hommerson et notre compatriote Louis Machiels terminant dans cet ordre.

Succès belge en GT avec la première place de la Ferrari 458 Challenge Curbstone de Patrick Van Glabbeke et Frédérique Jonckheere, sixièmes au général.

En GTB, la victoire revenait à la Corvette GT4 de Kool-Koebolt devant la Porsche 997 Supercup de nos compatriotes Patrick Lamster et Marc Neyens. Week-end noir pour Steve Vanbellingen et Ward Sluys cette fois contraints à l’abandon après un tour suite à des soucis de boîte de vitesses.

 

Avant-dernière course de la journée, la Coupe Clio française proposait, comme le week-end dernier avec la Clio Benelux, le plus beau show avec une bagarre de tous les instants entre Nicolas Milan, Eric Trémoulet, Benoît Castagné et Xavier Fouineau. Et comme samedi, la victoire revenait au leader du championnat Nicolas Milan bien parti pour décrocher un quatrième titre. Seul Belge au départ, le jeune Samy Luka se classait 7e.

 

Enfin, lors de la quatrième et dernière course de Mitjet Series du week-end, l’organisateur Jean-Philippe Dayraut, passé de la 6e à la 1ère place en un seul tour, ridiculisait une nouvelle fois ses clients autour desquels il tournait avant de s’effacer et de leur laisser les honneurs du podium avec dans l’ordre Roman Basso, Rudy Servol et Grégor Raymondis. En Mijet 2 litres, nouvelle victoire pour Romano Ricci.