PRESS

 

 

 Spa Euro Race: Première pour Nyck de Vries, des Belges sur le podium en Supercar

 

Température estivale ce samedi midi à “Francorchamps plage” pour les premières courses des Spa Euro Race.

Et l’on débutait la journée par la Formula Renault 2.0 Alps réunissant un plateau de trente-deux jeunes loups. En pole comme le week-end dernier lors des World Series by Renault, le petit protégé de McLaren Nyck De Vries réussissait cette fois à signer sa première victoire à Spa.

“Génial, je suis super heureux de gagner ici, je me sens un peu à la maison,” souriait le Néerlandais du Koiranen Racing accentuant son avance en tête du championnat. “Jusqu’à présent, je n’avais gagné qu’en karting à Francorchamps. Cette fois, j’ai pris un bon départ et, malgré deux “safety car”, je n’ai jamais perdu la tête.”

Une course agitée neutralisée à deux reprises (la deuxième fois en raison du crash du petit fils d’Emerson Fittipaldi dans les Combes) et se terminant par la spectaculaire envolée à la chicane Bus Stop du Russe Evstigneev.

Deuxième et troisième sur la grille de départ, le Russe Matevos Isaakyan et le Monégasque Charles Leclerc terminaient dans cet ordre sur le podium.

 

Disputée dans la foulée, la première manche des Mitjet Series avec un envol très spectaculaire d’un essaim de 60 voitures s’achevait sous “safety car” avec le succès dans la catégorie Supertourisme à moteur turbo de Ronald Basso devant Rudy Servol et Gregor Raimondis. A noter la septième place de Laurent Richard, une vieille connaissance des pelotons belges. En tête durant les premiers tours, l’organisateur Jean-Claude Dayraut laissait les honneurs et les fleurs à ses clients. En deux litres, c’est Nicolas Gomar qui s’imposait pour cinq dixièmes devant George.

 

Le thermomètre montait encore de quelques degrés pour le plat principal de cette journée avec la première manche du Supercar Challenge. Une course menée de bout en bout par la Volvo S60 Silhouette V8 de Henry Zumbrink. Associé au Néerlandais Niek Hommerson, Louis Machiels profitait du bris de courroie de la Viper de Van der Zwaan et Grouwels pour décrocher le premier accessit (à une demie seconde à peine) au volant de sa Ferrari 458 Italia AF Corse. Martin Lanting et Bob Herber complétaient le podium final sur leur Ferrari 458 GT2.

En GT, une faute d’Alexandre Viron aux commandes de la Porsche Delahaye bien menée lors du premier relais par Pierre Etienne Bordet offrait la victoire à la Ferrari belge Curbstone de nos compatriotes Patrick Van Glabeke et Frédérique Jonckheere. Quatrièmes au général, ils précédaient dans leur catégorie la Dodge Viper de Wilkens-Scott.

Septième du classement absolu, la Corvette GT4 de Kool-Koebolt décrochait une inattendue victoire en GTB devant les Porsche 997 Cup de Meijer et de Bailly-Ludwig profitant de l’abandon dans le dernier tour de la BMW E46 GT-R des Webb pour offrir à Mühlner Motorsport son 250e podium. Les Belges Lamster-Neyens et Vanbellingen (blessé au dos)-Sluys se classaient 5e et 8e de cette division.

 

En classe SSD, Erik Qvick et Philippe Bonneel devaient abandonner la première place suite à un “drive through” consécutif à un pitstop non conforme. C’est donc Cor Euser qui montait sur la plus haute marche du podium avec sa Lotus Evora.

 

Venait ensuite l’heure de la Coupe de France Clio avec un très beau chassé-croisé d’un bout à l’autre entre Nicolas Milan et Eric Tremoulet s’échangeant à cinq reprises la première place. Le premier nommé s’imposait finalement pour trois dixièmes. Castagné arrêté au drapeau noir, Xavier Fouineau terminait isolé sur la troisième marche du podium.

Onzième aux essais, le jeune Belge Sami Luka se classait 9e à 22 secondes du vainqueur.

 

Marquée par le crash de Pierre-Etienne Bonnet, un peu trop “chaud” dans le premier tour et sortant violemment la Porsche Delahaye alors qu’il chassait le leader, la course de 2h du Britcar était remportée par la Mosler MT900 GT3 de Morcillo-Cintrano un tour devant… la Marc Focus V8 de Camilleri, Pelle et Cooke (Audi R8 GT3) complétant le podium.

Longtemps en tête, le proto Rapler SR2 LMPX de Miljard abandonnait au poste 19 en panne… d’essence.

 

Enfin, cette belle journée de courses se clôturait par la deuxième manche des Mitjet avec un succès de Rudy Servol devant De Narda et Raymondis. Longtemps en tête, Dayraut se laissait cette fois glisser jusqu’au 5e rang. Le leader du championnat Basso chutait à la 9e place après avoir écopé d’une pénalité de trente secondes.

 

Demain dimanche, les affaires reprendront des 9h avec la qualification des Clio et un premier départ pour les Mitjet à 9h45. Six courses sont encore programmées pour la dernière journée d’un Spa Euro Race dont l’accès est toujours gratuit.