PRESS

 

 

 Un plateau à nouveau étoilé derrière François Duval

 

McRae parmi les légendes

 

Une fois encore l’équipe du RAC Spa a mis les petits plats dans les grands pour faire de son rallye historique une grande fête. Nous vous parlons déjà par ailleurs du parcours remanié et des catégories DEMO et Classic. Attardons nous donc sur l’affiche de ces Legend avec encore quelques noms ronflants et de très belles voitures.

Comme le veut la tradition depuis le passage des Boucles en Historic, commençons par l’invité vedette de cette 57e édition. Après une série de stars nordiques ou françaises, c’est un très grand nom britannique qui nous fera l’honneur d’être présent à Spa les 14 et 15 février : McRae. Fan de Colin qu’il rêvait de voir évoluer dans SA Clémentine, Pierre Delettre est très heureux d’accueillir son jeune frère Alister (33 ans) qui reviendra spécialement d’Australie pour participer à notre épreuve. Ancien champion d’Angleterre et d’Asie-Pacifique, Alister ne mettra assurément pas longtemps à prendre en mains la Ford Escort BDA Groupe 4 du préparateur Grant dont il partagera l’habitacle avec l’expérimenté Stéphane Prévot. Objectif commun des deux hommes : inscrire leurs noms au palmarès des Legend Boucles de Spa.

Pour cela, ils devront déjà battre deux de leurs compagnons de team, anciens vainqueurs, disposant d’un matériel comparable. D’abord le N°1 et tenant du titre François Duval disposant de la version Belga à injection utilisée par Marc Duez l’an dernier. Ensuite Patrick Snijers. Après le flop de l’an dernier avec la Lancia 037 (forfait de dernière minute), le Brabançon est bien décidé à remporter un neuvième succès spadois sur l’Escort de Raphaël de Borman. Avec Christian Kelders au volant d’une quatrième Ford, l’écurie Rallying Solutions a des allures de « Dream Team ».

Face à cet armada Ford à laquelle il convient d’ajouter l’Escort de Delhez et surtout les toutes nouvelles MKI de François de Spa et Fred Bouvy, Porsche semble à nouveau le mieux armé. Avec les 911 Groupe 4 « Safari » des anciens vainqueurs Grégoire de Mevius et Bernard Munster (2e l’an dernier), mais aussi la voiture montée et pilotée par le revenant Pascal Gaban voire la BMA du Français Alain Deveza, deuxième du dernier Rallye du Maroc historique.

Mais les outsiders qui tenteront d’arbitre le match au sommet Ford-Porsche ne manquent pas parmi les 238 concurrents engagés: On songe bien sûr à la Lancia Beta Monte-Carlo de Jean-Pierre Van de Wauwer, lauréate voici deux ans. Mais aussi à la VW Golf Gr.2 ex-usine du spectaculaire néerlandais Kevin Abbring, aux Opel de Freddy Loix, Marc Timmers, Cédric Cherain ou Frank Jorissen voire, si les conditions sont hivernales, aux petites Citroën Visa 1000 pistes quatre roues motrices du patron de Citroën Racing Yves Matton (cette fois épaulé par le nonuple champion du monde Daniel Elena) et d’un invité de dernière minute.

Avec la MG Métro de Marc Duez, l’une des grosses attractions de cette année n’est autre que l’Alfa GTV6 Poule d’Or Luigi (celle pilotée ici par Yves Loubet en 1985). Le Corse retenu au Maroc, c’est Bruno Thiry « himself » qui aura la chance de faire hurler le V6 italien et raviver bien des souvenirs parmi les spectateurs de plus de 40 ans. Couvé par le Campus Automobile, le bijou automobile parfaitement restauré de Léon Plaire va vous donner des frissons.

Autre originalité sur ces Boucles, la présence de deux Peugeot 504 V6 Turbo d’une puissance de 280 chevaux. Avec aux commandes de l’une d’entre-elles, l’ex-pilote de F1 et officiel Peugeot au Mans, Franck Montagny impatient de découvrir une discipline très conviviale, surtout en Belgique.

Côté français, on reverra avec plaisir l’ex-champion Mourgues (Ascona), Marteil et Julien sur Citroën Visa et DS ainsi que le jeune Sébastien Chardonnet au volant d’une Autobianchi A112 Gr.5 ayant appartenu à son grand-père.

A surveiller aussi les fidèles Néerlandais Bergsteyn, Vanderlinden (Manta 400), Deenik ou Janssen ou les Porsche de Brasseur, Bouche, Chavan et de la famille Martin, le père Jean-Michel et le fils Maxime s’échangeant les baquets en cours de route. Sympa !

Impossible d’être complet, mais on mentionnera encore l’Escort du jeune Guillaume Dilley, les BMW de Vincent Radermecker et de Jacky Delvaux célébrant sa 29e participation, la Corsa de Blaise, la Mercedes de Galand ou les Mini de Daffe (avec le célèbre N°37) et Leens.

Voilà, les présentations sont faites. Il ne reste plus maintenant qu’à décompter les jours et espérer, pour encore plus de spectacle, que l’on retrouve des Routes Blanches le 15 février prochain.