PRESS

 

 

 BRCC Sprint – Spa Euro Race

 

Victoires pour Steve Vanbellingen et Christophe Anquetil

 

Grégory Paisse en tête du championnat BRCC sprints !

 

Disputés dans des conditions particulièrement délicates, les quatre sprints du Belgian Racing Car Championship ont réservé des résultats pour le moins inattendus.

 

En l’absence de la Ginetta-Astur Car de Pierre Piron, trop accidentée la veille en BRCC Endurance, vingt-quatre voitures se présentaient au départ de la première joute d’un quart d’heure avec d’emblée plusieurs incidents émaillant le premier tour.

 

En slicks, plusieurs pilotes se laissaient surprendre par l’apparition de quelques gouttes. On assistait ainsi à un tête-à-queue de Michael Damoiseaux, sur la Ginetta Prime Racing/MTE, dans le Raidillon, à une petite incursion hors piste de Guillaume Mondron et surtout à la sortie de route définitive du premier leader de la course et du championnat, Michael Schmetz (GC 10 V6).

 

Le revenant Guino Kenis en profitait pour mener quelques tours sur sa BMW 130i mais ne pouvait résister à l’attaque au 3e tour de Guillaume Mondron qui s’imposait devant le pilote du G&A Racing et André Grammatico (M3). Parti dernier suite à une sortie en qualifications, Steve Vanbellingen effectuait une spectaculaire remontée au volant de la BMW M3 du JR Motorsport, jusqu’au 4e rang, Christophe Anquetil complétant le Top 5.

 

Après un tour de regroupement derrière la « SEAT Leading Car », c’était reparti pour la 2e joute sous la conduite de Guillaume Mondron. Mais à mi-distance, une bonne averse venait augmenter la tension et compliquer nettement la tâche de pilotes chaussés de gommes lisses. Cela nous valait un festival de glissades et les sorties de Kenis et Grammatico au sommet du Raidillon. En tête, Guillaume Mondron craquait sous la pression de la BMW M3 de Steve Vanbellingen en virant trop large à Bruxelles ce qui permettait à Steve Vanbellingen de fêter victorieusement son retour dans notre championnat national. Le Français Grammatico complétait le podium devant l’étonnant débutant Bernard Dandrifosse, issu du Be Trophy, avec la Silhouette BMW du MTE de Tom Calmeyn,  et la SEAT Allure Team du jeune Grégory Paisse.

 

Le temps pour tout le monde de monter les gommes rainurées et cela repartait pour quinze minutes avec Edouard Mondron, relayant son frère sur la Ginetta Astur Car, renvoyé en fond de grille pour être rentré dans la pitlane où restait définitivement Guino Kenis.

 

Profitant de l’avantage d’avoir déjà pu s’habituer aux pneus pluie en rentrant au milieu de la manche précédente, Christophe Anquetil surprenait tout le monde . Bondissant de la 4e ligne, le pilote de la GC 10 V6 Silhouette bouclait le premier tour en tête et ne la quittera plus malgré le retour fulgurant d’Edouard Mondron. André Grammatico assurait encore le Top 3 devant la SEAT de Nicolas Jussy (équipier ce week-end de Grégory Paisse) et la Ginetta G50 de Jean-Marc Ueberecken.

 

Lors de la quatrième manche, décisive pour les plus gros points, Edouard Mondron prenait vite le meilleur sur la Silhouette d’Anquetil mais partait à la faute dès le 2e passage au Raidillon dans le mur duquel il écrasait sa Ginetta. Tout profit pour le Français Anquetil qui s’envolait vers une victoire dont il n’aurait jamais oser rêver.

 

Et tandis que plusieurs concurrents (Dandrifosse, Pampel ou le relayeur néerlandais de Vanbellingen Fred Cavanagh) devaient malheureusement abandonner victimes de la buée obstruant leur pare-brise, André Grammatico coiffait le drapeau à damiers final au 2e rang devant la SEAT SuperCopa du Team Allure d’un Nicolas Jussy offrant par la même occasion la première place absolue du championnat sprint à son équipier d’un week-end, Grégory Paisse.

 

Bravant les intempéries et réussissant l’exploit d’être restés durant plus d’une heure sur la piste, Jean-Marc Ueberecken et son équipier Michael Damoiseux (Ginetta Prime Racing/MTE) et Philippe Huart-Jo Lammens (Porsche Skylimit) complétaient un improbable Top 5.

 

Enfin un grand bravo à Ragnar Van der Heijden, septième au général et lauréat du classement des Westfield, devant le duo Jef Van Mechelen-Patrick Engelen et Benjamin Mertens-Manfred Verbeke. Dans ces conditions, évoluer dans une petite barquette n’était, il est vrai, pas nécessairement un désavantage…

 

Les classements :

 

Course 1 : 1. Guillaume Mondron (Ginetta GR0), 6 tours ; 2. Kenis (BMW 130i) à 0.318 ; 3. Grammatico (Fra/BMW M3) à 4.087 ; 4. Vanbellingen (BMW M3) à 4.315 ; 5. Anquetil (Fra/GC10 V6 Silhouette) à 18.641

 

Course 2 : 1. Vanbellingen 6 tours ; 2. Mondron à 0.573 ; 3. Grammatico (Fra) à 10.192 ; 4. Dandrifosse (Silhouette BMW) à 38.739 ; 5. Paisse (SEAT SuperCopa) à 39.595)

 

Course 3 : 1. Anquetil (Fra), 5 tours ; 2. Edouard Mondron (Ginetta G50) à 0.447 ; 3. Grammatico (Fra) à 7.757 ; 4. Jussy (SEAT Supercopa) à 47.121 ; 5. Ueberecken (Ginetta G50) à 59.149

 

Course 4 : 1. Anquetil (Fra/GC 10 V6 Silhouette), 6 tours ; 2. Grammatico (Fra/BMW M3) à 2.586 ; 3. Jussy-Paisse (SEAT SuperCopa) à 35.084 ; 4. Ueberecken-Damoiseaux (Ginetta G50) à 1.03.347 ; 5. Lammens-Huart (Porsche 997 GT4) à 1.04.740 ; 6. Muller (Ginetta G50) ; 7. Van der Heijden (Westfield) à 3.04.672 ; 8. Song (Sui/Mazda 3) à 3.16.313…

 

Championnat: 1. Grégory Paisse 101,5; 2. Nicolas Jussy 90; 3. André Grammatico 89; 4. Michael Schmetz 84; 5. Edouard & Guillaume Mondron 78,5; 6. Christophe Anquetil 51; 7. Philippe Huart 41; 8. Jo Lammens 45; 9. Christophe Pampel 44,5; 10. Pierre Piron 44