PRESS

 

 

 Premières tendances et premières poles

 

Disputée sous un soleil estival et dans des conditions quasi idéales, la première journée de Spa Euro Race a permis de voir en action les sept séries au programme de cet événement gratuit (entrée à télécharger sur www.racspa.be).

 

En l’absence de l’Audi WRT, Yves Weerts étant finalement retenu pour affaires en Roumanie, vingt-six GT3 représentant sept marques participent aux manches spadoises du Championnat de France GT FFSA.

 

Et ce vendredi, après les deux premières séances libres, c’est le jeune Kevin Estré qui s’est montré le plus rapide en étant le seul à tourner sous la barre des 2’20 (2.19.919) sur la Porsche 911 GT3-R du Attempto Racing partagée avec Toni Samon. Il précédait les deux Ferrari 458 Italia du team Sofrev de Ayari-Beaubelique et de Moulin Traffort – Fabien Barthez qui eux ont signé leur chrono dans la chaleur (25° degrés) de l’après-midi. Parmi les autres pilotes bien dans le coup, on notait Frank Perera (Porsche 911), Grégory Guilvert sur l’Audi R8 de David Smet (Hallyday), Ludovic Badey (BMW Z4). Les McLaren d’Olivier Panis, Nicolas Marroc, Antoine Leclerc ou Anthony Beltoise ne semble par contre pas trop dans le rythme. A vérifier lors de la qualif de ce samedi à 9h45, la première course d’une heure étant programmée à 15h.

 

Chez les Mitjet, 1300cc et 2 litres, c’est un peloton de 49 « bombinettes » qui a pris la piste pour une première séance de roulage où le meilleur temps a été signé par l’organisateur Jean-Philippe Dayraut avec un chrono de 2.45.681, soit deux secondes de mieux que les deuxièmes, Frédéric Fauchère et Jean-Noel Lanctuit. En 1300cc, c’est Georges Stéphane (23e) qui s’est montré le plus véloce en 3.03.191, notre compatriote Jean-Louis Meynaert étant crédité du 35e temps.

 

Une seule séance libre de trente minutes également pour les jeunes loups (16 ans de moyenne) du championnat de France F4. Avec en P1 le Français Tom Le Coq devant son compatriote Antoine Hubert, net leader de la compétition. Sur son circuit qu’il découvrait comme la majorité de ses petits camarades, le Belge Neal Van Vaerenbergh devait se contenter d’un modeste 15e chrono (sur 20) à 1.857 du meilleur. Quant à Jules Gounon, fils de l’ex-pilote de F1 Jean-Marc, il n’a pas eu l’occasion de boucler un seul tour.

 

Après les séances libres, les 33 pilotes de la Formula Renault 2.0 Alps sont montés en piste pour la première qualification de la journée. Et ce sont deux pilotes du Prema Power Team, déjà engagés le week-end dernier en Eurocup, qui se sont montrés les plus rapides, le Brésilien Bruno Bonifacio signant le meilleur temps absolu de la journée en 2.18.231 dans le Groupe B, tandis que son équipier italien Antonio Fuoco a signé la pole du Groupe A en 2.18.568

 

Ensuite, ce fut au tour du Supercar Challenge de rouler sur un bitume surchauffé pour une séance qualificative très animée et une pole pour la McLaren United Autosports du Britannique Jim Geddie en 2.22.317, soit une demie seconde moins vite que sa performance des essais libres. Il précédait la Ferrari 458 Italia de Jan Versluis et la Corvette C5-R de Roger Grouwels.

Neuvième et premier Belge sur la Dodge Viper du DVB Racing, Wim Lumbeek tournait en 2.26.018 et décrochait la pole en GT. Devant la Lotus Exige de Jan Van der Kooi, la Volvo S60 Silhouette Delahaye du Français Pierre-Etienne Bordet et la BMW M3 Silhouette de Steve Vanbellingen (13e).  Dix pilotes belges seront au départ d’un Supercar réunissant 54 autos.

 

La journée s’achevait avec les deux séances qualificatives du BRCC. Le sprint tout d’abord avec une pole à mettre à l’actif de la Ginetta G50 d’Edouard Mondron qui sera assisté en course par son frère Guillaume. Il devançait la GC V6 Silhouette de Michael Schmetz de 890 millièmes et la 2e Ginetta de Pierre Piron à moins d’une seconde. Pour son retour sur une BMW 1 130i, Guino Kenis décrochait le 5e chrono à 2.144. La BMW de l’autre revenant, Steve Vanbellingen, accidentée dès le premier tour, et la Mazda du Suisse Song en proie à des soucis mécaniques, vingt-deux voitures dont sept Westfield ont signé un temps.

 

Pour l’endurance, c’est logiquement l’Aston Martin Vantage GPR de Verbergt-Dupont-Redant, seule GT3 dernière génération, qui s’élancera en pole avec un temps de 2.21.096 signé Tim Verbergt (il avait même tourné en dessous des deux minutes vingt mais son chrono a été effacé pour non respect des limites de la piste). La première des GT Pro, l’Audi R8 LMS PK Carsport version 2010 de Kumpen-Longin-Makelberge pointait à 1.642 devant l’Aston Martin DBRS9 de Schmetz-Grivegnée (2.23.241), la Porsche de Bouvy-Coens-Grandjean (2.24.659) et la Dodge Viper de Van Hooydonk-De Weerdt longtemps immobilisée à son stand. Belle « perfo » de Grégory Servais et Sarah Bovy, 8e avec leur GC V8 Silhouette.     

 

Dix-huit courses sont au programme de ce superbe meeting Spa Euro Race avec un premier départ programmé ce samedi à 11h45 pour le Supercar Challenge. L’endurance du BRCC se disputera exceptionnellement ce samedi à partir de 17h30, tandis que dimanche onze courses s’enchaîneront entre 9h10 et 17h45 avec, à partir de 11h40, les quatre sprints du BRCC.