PRESS

 

 

 Le gratin belge face au vice-champion du monde Mikko Hirvonen

Neuf anciens vainqueurs et le gratin belge de l’ancienne et la nouvelle génération pour défier le vice-champion du monde sortant, telle est la somptueuse affiche de cette 55e édition des Legend Boucles de Spa. Avec quelques cerises sur le gâteau comme la présence du « Pilote Mystère », du chanteur Jali ou de voitures de rêve comme la Lancia 037, la Stratos ou des Audi Quattro. Rincez-vous bien les yeux et les oreilles, le spectacle du 16 février prochain s’annonce à nouveau magique.

 

Deux cents septante-deux équipages engagés. Sans volontairement atteindre les records des années précédentes, les Legend Boucles de Spa continuent à faire le plein, du moins dans la catégorie Legend où le nombre maximal de voitures au départ a été fixé à cent et vingt.

 

« En augmentant notre tarif d’engagement de l’ordre de 50% en Legend, on a subi une prévisible érosion, » constate Pierre Delettre. « Ce n’est pas une surprise. Je dirais même que c’était voulu. Notre souhait est désormais d’offrir un meilleur service, de soigner les détails et nos concurrents et non plus de chasser la quantité. Il est logiquement plus facile à tous points de vue de gérer 250 autos que 330. Spa devenait un peu petit. Et puis, indépendamment des prix d’engagements, nous subissons aussi la crise. On le voit bien au niveau de nos partenaires, moins nombreux et plus difficiles à convaincre que par le passé. Tout le monde sert la ceinture. Nous y compris. Enfin, les soucis répétés de chronométrage des trois dernières années et la multiplication des épreuves historiques nous coûtent aussi quelques dizaines de concurrents. Sans parler du fait que notre plateau est tellement beau que pas mal de pilotes amateurs nous disent préférer aller voir les Boucles une année sur deux plutôt que d’y participer. Beaucoup de locaux ont réalisé ces dernières années leur rêve de prendre un jour le départ de notre rallye. Et maintenant ils reviennent en spectateurs avertis. »

 

Et ils ne seront pas déçus. Car la qualité est plus que jamais au rendez-vous, tant au niveau des pilotes que des voitures de plus en plus grosses, de plus en plus belles et surtout de plus en plus variées.

 

Hirvonen-Lethinen en Citroën Visa 1000 Pistes Gr.B

 

A tout seigneur tout honneur, commençons par l’invité vedette de cette édition. Après plusieurs années d’anciennes gloires telles que Vatanen, Alen, Blomqvist ou Waldegaard, l’organisation a cette fois invité, avec la complicité d’Yves Matton, une star et un Nordique de la nouvelle génération en la personne de Mikko Hirvonen assisté de son équipier habituel, le grand Jarmo Lethinen.

Tout comme le patron belge de Citroën Racing qui découvrira Spa aux côtés de sa compagne Sandrine Wanson (MY Racing), le vice-champion du monde en titre disposera d’une toute bonne Citroën Visa 1000 Pistes comparable à celle utilisée par Thierry Neuville l’an dernier. Les deux voitures aux chevrons seront assistées par l’équipe française de Jean-Jacques Jullien et Frédéric Daunat.

Une semaine après le Rallye de Suède, le Finlandais, quatrième au Monte-Carlo, prendra son premier Visa pour notre petit pays. En espérant, bien sûr, que les conditions soient hivernales même si l’an dernier Thierry avait joué la gagne jusqu’à la dernière RT sous la pluie. Gageons que l’homme appelé à succéder à Loeb chez Citroën en WRC en fera le même bon usage.

 

Des Quattro pour Bruno Thiry et André Lotterer

 

Face à ses deux petites quatre roues motrices de 160 chevaux, Audi fait figure d’épouvantail avec deux Quattro Gr.4. La première sera confiée au vainqueur de 2010 (déjà en Audi, comme Duez en 1983 et Waldegaard en 1985), Bruno Thiry. Douze mois après son malheureux forfait de 2012, « Moustic » nous revient avec une des magnifiques autos du team Raceparts.cc de l’Allemand John Thomas. Même si les coefficients pour le turbo et les quatre roues motrices ne jouent pas en sa faveur, ne cherchez pas plus loin le grand favori. Lauréat en 2010, le team français Morani sera lui aussi de retour avec une Quattro encore améliorée pour le Champion du Monde d’endurance et double vainqueur du Mans André Lotterer. Une voiture qui portera les couleurs du WEC et des 6H de Spa.

 

Snijers en Lancia 037, Kelders avec la Martini !

 

Sur les routes des Legend, les Quattro retrouveront leurs principales rivales du début des années 80, à savoir les Lancia 037 Gr.B. Cela fait 27 ans que l’on n’a plus vu ni entendu en Belgique l’une des plus belles voitures de rallye. Et pour notre plus grand bonheur, elles seront deux en provenance du Milano Racing du Français Patrick Canavese.

 

Celle de Christian Kelders (copiloté par Stéphane Prévot) portera les couleurs légendaires de Martini, tandis que Patrick Snijers retrouvera les commandes d’une auto qui lui avait permis de se distinguer au niveau européen et de remporter plusieurs rallyes belges en 1985 et 1986. Sans toutefois jamais briller à Spa où l’Italien Carlo Capone avait par contre imposé une 037 en 1984.

 

Retour d’une Stratos

 

Si les 037 constitueront assurément les grosses attractions, on se réjouit aussi du retour de devancière, la Lancia Stratos, autre bête mythique des rallyes au volant de laquelle nous revient le Britannique Steve Perez, cette fois aux couleurs Alitalia.

 

Renaud Verreydt en concert avec Jali

 

Qu’avions nous d’autre au début des années 80 ? Des Porsche, des Ford Escort et des Opel. Ces trois marques seront encore majoritaires avec quelques exemplaires pilotés par des kings.

Du côté de Zuffenhausen, on pourra compter sur les réguliers Félix-Marie Brasseur (ex-champion du monde d’équitation), Jean-Pierre Mondron ou Xavier Bouche (ex-champion de Belgique), la 924 Turbo ex-Rohrl de l’Allemand Loffel, mais surtout sur trois anciens lauréats : le vétéran « Chavan » dont le premier succès remonte à 45 ans (copilote en 1968 sur la R8 Gordini de Jacquemin), Bernard Munster, mais aussi Renaud Verreydt qu’on avait plus vu au départ des Legend depuis la première édition de 2006 avec sa Talbot. Cette fois, l’ex-triple vainqueur (92 et 97 en Celica, 2000 en Seat) revient sur la Porsche Martini Groupe 3 de Lionel Hansen alignée par le Delahaye Racing. Mais la particularité de ce retour tient dans l’identité de son copilote puisque le Nandrinois recevra les notes du chanteur belge qui monte, Jali. En espérant qu’ils ne fassent pas boum boum boum…

 

Contrairement au poète de Nandrin, les deux « Fordistes » de pointe, François Duval et Thierry Neuville, n’ont encore jamais gagné Spa.

 

Duval, Neuville et Duez sous bonne Escort

 

Une lacune que « Dudu », présent aux Legend depuis 2007, aimerait combler un jour. Passé tout près l’an dernier (il menait l’épreuve avant de casser le pont de son Escort à quelques RT du but), le prodige de Cul-des-Sarts revient cette fois avec la MKII DBA Groupe 4 de pointe de Christophe Jacob, toujours aux couleurs de Gordon. On attend tout autant de spectacle de la part du nouveau pilote Ford en Mondial Thierry Neuville qui étrennera une Escort 8 soupapes du team Glory and Legendary de Jean-Louis Meynaert avec laquelle il espère améliorer sa 6e place de 2010, déjà en Escort. De quoi ravir les nombreux fans du Saint-Vithois. Et deux magnifiques références mondiales pour les nombreux autres pilotes Ford emmenés par Stouf (1er en 2011), Fred Bouvy, Arnaud Clause ou le Britannique Richard Lepley. Et « last but not the least », grâce au soutien de plusieurs amis, Marc Duez sera finalement au départ de son épreuve fétiche. Trente ans après sa première victoire en Audi Quattro, il retrouvera les légendaires couleurs « Belga » avec une performante Escort Gr.4 ex-Droogmans partagée avec le président du RACB François Cornelis.

Enfin dans les rangs Opel, on se réjouit déjà du show que nous proposeront Chris Van Woensel sur sa Manta 400, le premier lauréat Legend Marc Timmers (Manta), le véloce Cédric Cherain (Manta), l’ex-champion de France Jean-François Mourgues ou… le « Pilote Mystère ».

 

Encore un « Mystère »

 

Pour la quatrième année, l’opération d’invité surprise est reconduite. Mais après trop de déboires avec la peu fiable Mazda RX5 Gr.B, l’organisation a cette fois préféré louer une Opel Ascona Gr.2 du Milano Racing. Qui succèdera à François Chatriot, Henning Solberg et Gwyndaf Evans comme pilote fantôme ? Mystère… Mais nous pouvons déjà vous assurer qu’il fera le spectacle. Premier indice : sa dernière participation en Ascona s’est terminée… sur le toit !

 

Abbring sur une Golf ex-Kleint, Vande remet son titre en jeu avec sa Lancia

 

Dans sa catégorie, le « Mystère » retrouvera l’ex-pilote VW Kevin Abbring, lui aussi très adroit, surtout en traction avant. Le Néerlandais aura la chance de piloter une VW Golf 2 ex-usine utilisée jadis par Jochi Kleint et Raimund Baumschlager propriété de son copilote allemand. Encore une première sur ces Boucles Histo.

Parmi les petites deux roues bien secouées, citons aussi l’Opel Corsa de Bruno Blaise et, bien sûr, la Lancia Beta Monte-Carlo du tenant du titre, Jean-Pierre Van de Wauwer. Avec enfin son numéro fétiche, « nos  Vande » est prêt pour de nouveaux exploits.

 

Sur une superbe Citroën Visa 1000 pistes affutée elle aussi par le Milano Racing, le quintuple vainqueur des 24H de Francorchamps Eric Van de Poele se voit, lui, intégrer à nouveau le Top 10. Notre ex-pilote de F1 aura aussi à cœur de se mesurer à armes presque égales avec la star Mikko Hirvonen.

 

 

 

 

La Porsche 4x4 Dakar d’Henrard en ouvreuse

 

On terminera avec une très bonne nouvelle puisque les 120 concurrents Legend seront précédés sur les RT par la Porsche 4x4 de 1984 (la réplique de la voiture imposée par Jacky Ickx au Dakar en 1984) que vient d’imposer au Dakar Classic notre compatriote Stéphane Henrard. Une vedette de plus au départ de Legend Boucles de Spa qui n’en manquent décidément pas encore cette année. Alors rendez-vous tous le 16 février dans la région de Spa pour assister à l’un des plus beaux rallyes historiques au monde.